Un médecin des crevettes dépité, Ouest France du 06/10/2012
Naissains d'huîtres-01. Crédits : @AquaRhéak

Par les pollutions aquatiques.


Jean-François Le Bitoux est devenu docteur vétérinaire mais c'est auprès des crevettes d'élevage qu'il a perfectionné ses compétences à Tahiti, puis en Équateur avant de s'installer en France, à Leucate (Aude).

Aujourd'hui, il promène un regard critique sur la gestion des élevages aquatiques intensifs tout en assurant ponctuellement des missions d'expertise de terrain en aquaculture.

Le mauvais exemple des huîtres

« On y élève trop intensivement la triploïde, une huître commerciale au développement rapide, qui bouffe et défèque deux fois plus vite, nécessitant un nettoyage régulier efficace pour éviter l'accumulation des matières organiques sur le site. Cette surcharge induit une anoxie et donc une toxicité des sédiments responsable de la surmortalité des naissains et des huîtres qui vont alors devenir plus sensibles à n'importe quelle infection bactérienne ou virale » explique-t-il.

Pas très optimiste

Intégralité de l'article du 06/10/2012.
Service commercial
Nous sommes à votre service du lundi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h à 19h

06 74 07 62 56
contact@aquarheak.com